AuteurFloriane Pilon

Floriane Pilon (Française), plasticienne, Paris
Floriane Pilon propose des créations prenant la forme de sculptures et de dessins poétiques. Elle s’intéresse à certaines pratiques artisanales, ainsi qu’à penser la relation de ses pièces à l’environnement, du point de vue de la mise en espace et de l’écologie.
Floriane Pilon presents creations taking the shape of sculptures and poetic drawings. She takes an interest in certain traditional practices as well as in considering the relationship of her works to the environment from the perspective of occupying space and of the ecology.
www.florianepilon.fr

Ghungroos

Le bois de la cascade du Rossignolet – Le Mont-Dore

Il y a 300 ans, des femmes du Rajasthan sacrifiaient leur vie pour sauver leurs arbres sacrés en les étreignant. Ce mouvement de lutte indienne ouvrira la voie plus tard aux luttes écoféministes des années 70. Ici, ce ne sont plus leur bras mais des bracelets de grelots (reprenant la forme de ceux portés par les danseuses classiques indiennes) qui entourent les arbres. Une greffe douce et protectrice née d’un désir propre à l’artiste d’entourer sans cisailler. Les grelots sont des prothèses artificielles qui semblent autant prendre soin de l’arbre qu’elles évoquent la possibilité de sonner l’alarme si quelque chose lui arrivait. Et leur tressage rentre en correspondance avec le bouquet de fibres que constitue l’arbre lui-même. Un geste de sculptrice en somme, attentif aux subtiles transformations de l’environnement, aux rapports de matière, de poids et d’échelle, d’énergétique de forces et de flux, et au faire artisanal qui mêle la main à l’esprit. Ces œuvres en porcelaine et cordage, clairsemées dans un espace vivant, invitent à la promenade. Entre elles, se trame une fiction propice à imaginer de nouveaux rituels.
Mathilde Villeneuve

Ghungroos is the name of the anlets of small bells tied to the feet of classical Indian dancers. Here they are on a larger scale, entwined around five trees in reference to the place that the forest holds in Indian culture. Intertwining the tree trunks also illustrates the idea of care and protection. The image refers to a moment in Indian history: 300 years ago, more than 300 members of the Bishnoi community in Rajasthan gave their lives to save their sacred trees by hugging them to stop the maharajah of Jodhpur’s soldiers from cutting them down.


Longueur : 1.8 à 3.2 m
Largeur : 0.9 à 1.6 m
Hauteur : 0.4 à 0.8 m
Cordes de coton, grelots en porcelaine non émaillée (biscuit)



Parking : 1300 m A/R  = 45 min estimées, Parcours : Facile
À l’entrée du Mont Dore en arrivant de Murat-le-Quaire, quittez la D996 au hameau du Queureuilh, en direction du camping de l’Esquiladou et du cimetière paysager. Continuez tout droit et garez-vous sur le parking à l’entrée du cimetière.

P’tit Plus : Après avoir découvert la cascade du Rossignolet à proximité de l’œuvre, prolongez votre randonnée jusqu’à la cascade du Queureuilh. Une randonné familiale ombragée de 1h30 au cœur d’un bois épais magnifique.

Level: Easy
At the entrance to Mont-Dore when arriving from Murat-le-Quaire, leave the D996 at the hamlet of Queureuilh, in the direction of Camping de l’Esquiladou camp site and the landscaped cemetery. Continue straight on and leave your car at the car park at the cemetery gates.

Li’l Bonus: After seeing the Cascade du Rossignolet waterfall close to the work, continue your walk right up to the Cascade du Queureuilh. This is a shady, one and a half hour walk, suitable for families, through a lovely dense wood.