Les rameurs perpétuels

François Klein évolue dans un univers fait de machineries minimalistes et archaïques, se mettant souvent en marche grâce aux ressources puisées directement sur le site. L’eau occupe une place particulière dans son œuvre, souvent monumentale

François Klein (français), plasticien, Le Saulcy (Vosges)

Flottant sur l’eau, l’oeuvre "Les rameurs perpétuels" est en mouvement continu. Cette embarcation fabriquée avec du bois provenant d’une scierie du Puy-de-Dôme est conçue selon les proportions d’un aviron de compétition (12 m de long). Au-dessus de l’eau, des paires de rames coordonnées tracent dans l’espace de grands mouvements rappelant ceux de l’homme avançant en aviron. L’immobilisme persistant de l’oeuvre évoque la volonté de l’artiste de porter l’effort en dérision et ainsi de créer une situation absurde. Car au-delà de l’énergie déployée inutilement, c’est bien à la magie du spectacle de cette mécanique autonome que l’artiste invite le visiteur. En mouvement perpétuel, cette étrange embarcation semble pourtant condamnée à rester sur place…

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.