Matrices

Bruno Grasser est tout autant attiré par les arts que la science-fiction. Son travail révèle des scénarios de conflit jouant avec des ambivalences. Le regard de l’artiste est marqué par une vision d’un monde en perdition appelant à l’urgence de le configurer.

Bruno Grasser

(Français) plasticien, Strasbourg

"Matrices" est composée de deux autos tamponneuses échouées l’une contre l’autre, entourées par d’autres machines à l’arrêt. Une fin de partie dont l’issue est une ruine où les feux des véhicules s’allument encore par intermittence la nuit. Entre un champ de foire et un champ de bataille, l’artiste joue sur la confusion avec un jeu d’enfant et un conflit d’adulte. Ces machines à émotions contrastent avec les tôles froissées et la peinture militaire des carrosseries, les immatriculant comme des engins de guerre. Les corps absents des postes de conduite, seules traces de la stratégie dévorante mise à l’œuvre, laissent présager la fin du match.

Longueur : 1.5 m
Largeur : 80 m
Hauteur : 1 m
Fibre de verre, tôle rivetée, bois, capteur solaire
 

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.