Akènes, ouverture céleste

Oriane Bajard installe des structures souvent d’inspiration organique qui métamorphosent l’espace investi. Elle crée des passerelles entre le corps humain et un corps universel. Par ce biais, elle interroge notre rapport aux temporalités et à notre environnement.

Oriane Bajard

Française, plasticienne scénographe, Marseille

oriane-bajard.com

Des objets non identifiés faisant écho à des corolles, akènes de pissenlit prêtes à s’élever, fleurs sans cœur, invitent le randonneur à venir immerger sa tête à l’intérieur de cette corolle. Cet «acteur» se trouve isolé, le regard porté vers le ciel, avec une perspective vertigineuse vers la cime des grands arbres. Un paysage que l’on oublie d’observer, les yeux plutôt dirigés vers le sol lors de nos marches. On se questionne devant cette mise en scène surprenante, sur la position du randonneur, à la fois comme faisant partie de cet écosystème tout en étant observateur de cette nature qui le submerge.

 

3 structures en suspension / Diamètre : 3 m x Hauteur : 1,80 m
Bois, cercles en acier, peinture bleu outremer

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.